Salem Zahran Articles Salem Zahran
Source
Salem Zahran pour "Le spectacle du monde": Le Hamas rejettera l’offre israélienne: Les yeux rivés sur Rafah
Friday 3rd of May 2024

A Beyrouth Les négociateurs sont actifs depuis le déclenchement de la guerre de Gaza, entre le Hamas et ses alliés d’une part, et Israël d’autre part, surtout avec la présence de centaines de prisonniers israéliens aux mains du Hamas qui ont été enlevés le 7 octobre 2023, et de milliers de prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes depuis de nombreuses années. Le rôle du Qatar a d’abord progressé de manière significative, avant de reculer en faveur de la partie égyptienne. Le Caire a mené les récentes négociations entre les deux parties, qui ont abouti au transfert d’un document israélien au Hamas, dans lequel la solution était divisée en trois étapes. Ces étapes conduiraient finalement à la libération de tous les détenus israéliens dans la bande de Gaza, qu’ils soient civils ou militaires, vivants ou non, et à un retour à un calme durable, y compris en faisant ce qui est nécessaire pour parvenir à un cessez-le-feu. Les étapes sont divisées comme suit : -Phase I (40 jours avec possibilité de prolongation) Les principales dispositions comprennent une cessation temporaire des opérations militaires entre les deux parties. Le retrait des forces israéliennes vers l’est et loin des zones densément peuplées vers une zone proche de la frontière dans les principales zones de la bande de Gaza, à l’exception de certains points. L’arrêt des avions militaires et de reconnaissance dans la bande de Gaza pendant 8 heures par jour, et pendant 10 heures les jours de libération des détenus. Faciliter l’entrée de quantités massives et appropriées d’aide humanitaire, de matériel de secours et de carburant (500 camions, dont 50 camions de carburant, 250 vers le nord), y compris le carburant nécessaire pour faire fonctionner la centrale électrique, le commerce et l’équipement nécessaire pour enlever les débris, réhabiliter et faire fonctionner les hôpitaux, les centres de santé et les boulangeries dans toutes les zones de la bande de Gaza. L’échange de détenus et de prisonniers entre les deux parties selon un calendrier qui tient compte de l’âge et de l’état de santé. Ce point est détaillé dans le document. -Phase II (42 jours) : Finalisation de l’accord sur les dispositions nécessaires au retour d’un calme durable et annonce de son entrée en vigueur avant de commencer l’échange de détenus et de prisonniers entre les deux parties – tous les hommes israéliens encore en vie (civils et soldats) – en échange d’un nombre convenu de prisonniers dans les prisons israéliennes et de détenus dans les camps israéliens, et le retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza. Début des arrangements pour la reconstruction complète des maisons, des installations civiles et des infrastructures détruites par la guerre. Phase III (42 jours) : Échange de tous les cadavres et restes des morts des deux côtés après leur arrivée et leur identification. Début de la mise en œuvre d’un plan quinquennal de reconstruction de la bande de Gaza, y compris des habitations, des installations civiles et des infrastructures. La partie palestinienne s’abstient de reconstruire les infrastructures et les installations militaires et n’importe pas d’équipements, de matières premières ou d’autres composants utilisés à des fins militaires. Ce document est apparu comme le plus sérieux lors du dernier cycle de négociations, mais n’a pas abouti à un cessez-le-feu et à une cessation des hostilités, selon des sources proches de la direction du Hamas. Selon ces mêmes sources, le document que le médiateur égyptien a transmis à la direction du Hamas vendredi dernier est « truffé de mines », et ces sources affirment que tout accord qui ne prévoit pas explicitement le retrait complet des forces d’occupation, le retour des habitants dans leurs quartiers et la reconstruction de ces quartiers ne sera pas poursuivi par le Hamas et ses alliés. Par conséquent, il semble que le niveau élevé d’optimisme quant à l’approche du cessez-le-feu exprimé par le secrétaire d’État américain Anthony Blinken au cours des dernières heures soit exagéré, et que nous soyons toujours dans la même situation, avec des progrès dans la forme mais pas dans l’essence. Les yeux seront rivés sur Rafah dans les jours à venir. Rafah risque d’être le théâtre de combats les plus violents depuis le début de la guerre, à moins que les Egyptiens et les Américains ne parviennent à trouver une solution satisfaisante pour les deux parties